Delphine Bardon
 
La méthode
Gordon
TG
 
Thomas Gordon
    Les fondements de la méthode Gordon
 
Le message je
    L'écoute active
  Fleche La résolution de conflit sans perdant
 
livre coup de coeur

 

 

 

Témoignage de Véronique sur un stage Gordon

gauche
Barre
S'inscrire à ma Newsletter newsletter
Me suivre sur Facebook Me suivre sur ma page Facebook

 

La méthode Gordon

 

La résolution de conflits sans perdant

Fleche Qu'est-ce que la résolution de conflit sans perdant ?
Fleche Livres et articles sur la résolution de conflit sans perdant
   

 

Qu'est-ce que la résolution de conflit sans perdant ?

Thomas Gordon

Reposant à la fois sur l'écoute et l'affirmation de soi, la méthode de résolution de conflit sans perdant développée par Thomas Gordon offre une alternative aux méthodes plus couramment utilisées que sont :

  • La méthode autoritaire
  • La méthode permissive

 

 

Exemple de situation conflictuelle entre un parent et son adolescent :

Matthieu, 13 ans, refuse de porter son blouson jaune pour se rendre au collège. Son père insiste pour qu'il le mette car il veut être assuré qu'il ne prendra pas froid.


Avec la méthode autoritaire...

Le père : "Matthieu, tu n'as pas mis ton blouson. Il fait froid et je ne veux pas que tu sortes sans être couvert".

Matthieu : "Pas question de porter ce blouson !"

Le père : "Pas question de te laisser sortir sans. Tant que tu vivras sous mon toit, tu feras ce que je te demande. Tu mets ton blouson et tu ne discutes pas !"

Matthieu se résigne à prendre son blouson ... et part en claquant la porte.


L'utilisation du pouvoir ou de l'autorité (ou plutôt dans ce cas, de l'autoritarisme) présente un avantage pour le parent : il obtient immédiatement ce qu'il souhaite. En apparence, dans cette situation c'est le parent qui gagne (qui décide) et l'enfant qui perd (qui obéit). Cette méthode présente aussi un certain nombre d'inconvénients :

  • Matthieu quitte la maison en claquant la porte, plein de rancoeur après son père. La relation est tendue.
  • Rien n'assure au père que Matthieu gardera son blouson sur lui une fois arrivé au collège. Le père est-il vraiment sûr d'obtenir ce qu'il souhaite?
  • Le père peut s'en vouloir d'avoir imposé son choix à son fils et regretter de s'être emporté.

 

Avec la méthode permissive...

Le père : "Matthieu, tu n'as pas mis ton blouson. Il fait froid et je ne veux pas que tu sortes sans être couvert".

Matthieu : " Pas question de mettre ce blouson !"

Le père : "Tu vas prendre froid. J'aimerais vraiment que tu te couvres..."

Matthieu : "Pas question, il est trop nul ce blouson et puis j'ai pas froid !"

Le père : "Bon, fais comme tu veux..."

 

Ici c'est le parent qui se résigne à laisser sortir son enfant sans blouson alors qu'il se fait du souci pour son confort et surtout pour sa santé. Il laisse l'enfant choisir mais n'est pas satisfait de la situation (il est inquiet et peut avoir du ressentiment vis-à-vis de son fils car sa demande n'a été ni entendue ni respectée). Ici, c'est donc le parent qui perd (il se résigne) et l'enfant qui gagne (c'est lui qui décide).

Dans ces deux cas, nous avons un gagnant et un perdant et par conséquent une relation basée sur un jeu de pouvoir. Dans toute relation, l'utilisation du pouvoir mène immanquablement à des tensions (colère, désir de vengeance, sentiment d'impuissance, de dévalorisation de soi, de rancoeur, de tristesse, etc.) et parfois même à une rupture totale de la communication et donc de la relation.

Les conflits quant à eux sont inévitables et nous permettent, s'ils sont gérés de manière constructive, de faire évoluer la relation en réajustant nos comportements. Le conflit est sain en lui même. Cest la façon dont nous le gérons, tantôt en impostant notre solution, tantôt en se soumettant à celle de l'autre, qui peut poser problème...

Haut de la page

Même situation avec la méthode sans perdant...

Le père : "Matthieu, tu n'as pas mis ton blouson. Il fait froid et je ne veux pas que tu sortes sans être couvert".

Matthieu : "Pas question de porter ce blouson !"

Le père : "Il y a quelque chose qui ne va pas avec ce blouson ..."

Matthieu : "Bah oui, il est ringard !"

Le père : "Il ne te plait plus"

Matthieu : "C'est clair !"

silence...

Matthieu : "En plus les autres se moquent de moi quand je le mets...ça craint..."

Le père : "Hmm je vois, tu n'aimes pas que les autres se moquent de toi...".

Matthieu acquiesce.

Le père : "Donc, si je comprends bien, tu ne veux pas mettre ce blouson que tu trouves ringard et qui t'attire les moqueries de tes copains. Et de mon côté, j'aimerais être sûr que tu sortes bien couvert pour ne pas prendre froid. Est-ce que tu serais d'accord pour qu'on cherche une solution ensemble ?"

Matthieu : "Ok ! je pourrais par exemple mettre mon sweat bleu. Je l'adore celui-là ! En plus il est très chaud..."

... et le dialogue se poursuit ainsi jusqu'à ce que Matthieu et son père aient trouvé une solution qui les satisfasse tous les deux.

A partir du moment où le père et son fils ont pu dire leurs besoins et être entendus, ils peuvent cheminer ensemble vers une solution mutuellement acceptable. Solution qu'ils n'auraient probablement pas imaginée s'ils n'avaient pas pris le temps de s'écouter !

C'est en écoutant son fils tout en affirmant son propre besoin que ce père a pu dérouler les différentes étapes du processus de résolution de conflit sans perdant.

Résoudre les conflits sans perdant constitue une troisième voie possible, une alternative aux méthodes autoritaires/autoritaristes ou permissives.

C'est une démarche qui requiert l'utilisation de l'écoute active et du message-je.

 

 

Haut de la page

Barre de menu Delphine Bardon

Barre
Textes et photos droits réservés © Delphine Bardon - 2009 - 2015